Bordeaux le Palais Gallien - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Le Palais Gallien, un lieu mal famé

Le Palais Gallien est le seul vestige encore visible de l’antique ville gallo-romaine, Burdigala,
Son nom est trompeur, il n’avait en réalité rien d’un palais, c’était un amphithéâtre romain pour les galas,
Où se déroulaient courses équestres, courses de chars, combats de fauves et de gladiateurs,
Dans une enceinte de forme elliptique qui pouvait accueillir jusqu’à vingt-deux mille spectateurs.



La légende nous dit que sorciers et sorcières s’y rassemblaient en volant dans la nuit païenne,
Lors du Sabbat présidé par un bouc, ils adoraient le Démon en reniant la foi chrétienne,
La cérémonie se terminait par une orgie où les sorciers s’accouplaient avec les démons succubes,
Et les sorcières sacrifiant de jeunes enfants, étaient chevauchées par les démons incubes.

Du Moyen-Age et jusqu’à la Révolution les ruines auront mauvaise réputation,
On y organisait des duels, des courses de taureaux, truands et prostituées y tenaient domiciliation,
Pour éviter que les moines aient des pensées « impures », le monastère voisin acheta toutes les maisons,
On rebaptisa la Rue Putoye, faisant référence aux prostituées, en Rue Saint-Fort, à la meilleure oraison.



Une autre légende voulait que les ruines du Palais renferment un trésor dans l’ombre,
En 1626, un cabaretier présenta une demande pour faire de grandes fouilles sous les décombres,
Il ne mettra à jour que des tessons de céramique et quelques pièces de monnaie sans argent,
Laissant perdurer la légende des sorcières fabriquant des poisons censés donner la mort aux gens.

                                                      Guy PUJOL dit l’ARIÉ….JOIE


                                  




                                                                         



Retourner au contenu