L’Auvergne - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
L’ AUVERGNE



Sur la terre des Arvernes gaulois, les volcans se pavanent entre creux et bosses
aux cratères égueulés,
Sur ces hauts plateaux basaltiques entre la bise cinglante du nord et l’autan
par le sud s’insinuant,
L’Auvergne ressemble à un Eldorado de nature où naît la Loire sauvageonne
proche des halliers du Gévaudan,
Dans ce concile de taupinières se dessine la terre des buronniers d’antan
au savoir-faire unique de fromager.

Tête en forme d’ogive et manteau d’écailles de pierre, sous l’énorme bloc
monolithique du Mont Gerbier de Jonc,
La Loire commence son long périple qui la conduira de villages en châteaux
jusqu’à l’Océan des moussaillons,
Dans ce jardin campagnard, la chaîne des Puys nous propose en terre de feu,
une belle balade,
Où avec son trou en haut de la tête comme un nid de poule, une fontanelle
mal fermée, Côme parade.
Sur cette ancienne terre de feu, les sentiers à flanc de volcans dévoilent
la nature auvergnate d’antan,
Où la chaîne des Puys inscrite au patrimoine Mondial de l’UNESCO s’étale
sur 32 km en 80 volcans,
Dont le Puy Pariou drainant 80 000 randonneurs par an,
lui qui a tenu le premier rôle dans une publicité pour Volvic,
Mais c’est le Puy de Dôme qui tient la vedette grâce à son train à crémaillère
sur 350 m de dénivelé géologique.

Caché souvent par les cumulus, son sommet à 1 465 m est balisé par le relais TDF
de l’antenne télé,
Là depuis le 2è s., Mercure a son temple bâti en trachyte sur une terrasse,
un quadrilatère de 60 m de côté,
Derrière eux un chapelet de montagnes arrondies tapissées de forêts au pied
des puys Chopine ou de la Vache,
Et en lisière des arbres les chalets d’alpage des bergers, les brebis en haut
et en bas les vaches.  
Dans ces paysages semblables aux steppes Kirghizes, broutent les vaches Salers,
cornes d’auroch et robe acajou,
Alors que le vent balaie l’herbe rase entre les genévriers rabougris
où l’on sent l’odeur de gentiane partout,
Une sensation de tonique et d’amer, une sévérité qui arriverait à saouler
le pérégrin en cavale providentielle,
L’Auvergne ressemble à un parcours initiatique au contact d’une nature sauvage
où les puys tutoient le ciel.



Sur le Traversin, nez busqué, toison claire, tête et pattes tachetées de noir,
la Rava joue la star dans la bruyère,
Fidèles jardinières ces brebis pâturent sur les volcans dont les sols fragiles
ne supportent pas les bovins,
Plus bas, les vaches broutent une herbe avec thym, serpolet et gentiane,
conférant son goût inimitable au St Nectaire,
Exclusivement produit au cœur du massif du Sancy et du Cézallier,
sa pâte onctueuse et souple n’a pas de pareil épicurien.

Sur le chemin des cratères, cet ensemble modelé par la violence du feu
compose un paysage fascinant,
Sur la centaine de volcans, huit sont des dômes, une dizaine des maars
et quatre-vingt des cônes,
Mercure le dieu des voyageurs et du commerce a son temple proche
de l’Observatoire, sur le Puy de Dôme,
Quant à Vulcania son immense cône annonce un voyage au centre de la terre,
dans un décor assourdissant.

Dans ce splendide panorama des volcans d’Auvergne, le Sancy culminant
à 1 886 m est le plus haut,
Le Cézallier aux reliefs émoussés présente de hauts plateaux aux pâturages
verdoyants ponctués de lacs et de burons,
Les monts du Cantal se distinguent par des crêtes tourmentées,
excepté le Plomb en forme de pommeau,
Le Puy Mary et ses vallées glaciaires en étoile composent
l’un des paysages les plus marquants des monts.

Dans le nord de la chaîne des Puys, le Gour de Tazenat, un maar au cercle parfait
et aux berges boisées,
Lac de cratère rempli d’une eau limpide sur 66 m de profondeur,
endormie depuis 40 000 années,
Plus à l’est, un volcan à ciel ouvert, strié d’une douzaine de paliers d’exploitation
fut une carrière antan,
Le Lemptéguy montre ses filons de lave verticaux et fourni la pouzzolane
pour la fabrication des ciments.

Emblématique de l’Auvergne, elle règne sur ses plateaux d’altitude
mouchetant de jaune les estives,
La grande gentiane est extraite du sol par les « gençanaïres »
à l’aide de la fourche du diable à 2 flèches,
Ses racines macérées ou distillées produisent des boissons
à l’amertume marquée, apéritives ou digestives,
Cette fée jaune, autrefois remède miracle, est une sommité
de la phytothérapie sous forme de racines sèches.

Avec le Puy de Dôme  en toile de fond, Clermont-Ferrand et ses ruelles
dégagent une atmosphère médiévale,
Annoncée de loin par les flèches de la cathédrale noire perçant le ciel de la cité,
sorte de totem vertical,
Sur la butte de Clermont c’est Viollet le Duc qui restaura les célèbres
aiguilles de N.D. de l’Assomption,
Sur la place de Jaude, Bartholdi rappelle Gergovie avec Vercingétorix
sur son cheval en lévitation.



Jusqu’au 20è s. Clermont-Ferrand vivait du commerce et de la viticulture,
ça c’était avant le phylloxéra,
La transformation d’une petite manufacture familiale va bouleverser
le tissu économique de la cité des auvergnats,
Michelin, la firme au célèbre Bibendum a développé depuis 1898
les tests sur l’endurance des pneus,
Sa cathédrale industrielle symbolisée par les 2 tours en briques
gravent un siècle voué à l’automobile, ingénieux.  

Avec ses quatre tours massives d’angle couronnant un pain de sucre
en surplomb des gorges de la Truyère,
Le château d’Alleuze au 13è s. abrita un soudard d’une grande cruauté,
le méchant bossu y régna sans ménétrières,
Mais ce site formant une presqu’île entre St Flour et le barrage de Grandval
servit de décor de cinéma à embrouilles,
Cette forteresse connut le camion chargé de citrouilles poursuivi
par le side-car allemand dans la Grande Vadrouille.


Sur son piédestal rocheux dominant la vallée, St Flour et ses murailles
seront au Moyen-Âge, imprenables,
Ses maisons hautes jaillissant du rocher composent un tableau ponctué
des deux tours carrées de la cathédrale,
Dans la montée de St Roch, la main de St Flour témoigne de la légende
de l’évêque Florus, prélat du territoire,
La monumentale cathédrale gothique St Pierre, aux allures de forteresse,
abrite le crucifix roman du Christ noir.

Dans ces monts du Cantal les glaces ont sculpté dans la planèze
une vallée en auge, authentique et sauvage,
Sur de hauts plateaux aux airs de Mongolie naît la vallée de Brezons,
le pays des cascades pour paysage,
Les coulées de lave ont dressé des obstacles, érigeant des escaliers
qui obligent l’eau à bondir au Saut de la truite,
Dans la Margeride, les gorges de la Truyère offrent au belvédère du Vezou
une vue de vertiges construite.

Pour franchir ces gorges de la Truyère, un ouvrage d’art grandiose
fait de l’œil sur l’ A75 aux automobilistes,
Une monumentale arche de dentelle rouge permettra au viaduc ferroviaire
de Garabit de relier Paris à Béziers,
Construit en 1884 par Gustave Eiffel, long de 565 m à 122 m de haut
il fut le viaduc du monde le plus haut considéré,
On peut l’admirer sous toutes ses coutures en remontant la rivière en kayak
à pédales entre les rives taillées dans le schiste.


.
Au sud des gorges débutent les hauts plateaux volcaniques de l’Aubrac,
entre Cantal, Aveyron et Lozère,
Ces vastes étendues rabotées par les glaciers furent séparées en parcelles
avec des murets de pierres sèche,
Tout comme ces clôtures, les ruisseaux lézardent le plateau
de rubans argentés sous la lumière,
Ici les fermes comprennent une pièce principale avec son lit clos en châtaigner,
un cantou et un évier en granit revêche.

Perchées sur leurs pitons volcaniques, la chapelle et la statue de la vierge
veillent sur la cité ponote,
Le Puy en Velay tapi dans son bassin piqué d’aiguilles de lave voit défiler
depuis le 5è s. les pèlerins en quête de popote,
C’est sur la pierre des fièvres, grande dalle sombre en phondite
que la vierge serait apparue, magistrale,
La vierge noire offerte par St Louis à son retour d’Égypte
trône au centre de l’autel de la cathédrale.

Dans ce « pays de la bête », au cœur des gorges sauvages,
plusieurs totems sculptés encouragent les pèlerins,
Au Gévaudan, dans cette contrée de Saugues, une mystérieuse bête
à l’été 1764 sema la panique,
Obligeant l’Intendant du Languedoc à envoyer ses dragons aux méfaits
tout aussi indésirables et vilains,
Trônant au-dessus du village, sculptée dans un arbre de 8 m elle rappelle
les atrocités de la bête fantastique.

Au cœur de la ville de Brioude, la basilique St Julien,
éblouit par la polychromie de son appareillage,
Les colonnes des piliers de la nef et leurs mosaïques de grès rose et jaune,
surmontés de chapiteaux ornés d’émaillage,
Font danser les couleurs mélangées de scories rouges de basalte sombre
provenant des carrières alentours,
Même le sol est pavé de galets clairs et sombres de l’Allier où résonnent
les pas des pèlerins, troubadours.

Dans la vallée de l’Alagnon, une grande tour défensive émergeant
d’un océan de toits aux tuiles antiques,
Annonce Blesle, où chaque coin de rue témoigne de son passé médiéval
aux maisons à pans de bois,
Au fil de l’Allier, sur les bords de la rivière, un clocher en lauze se détache
dans un écrin de verdure sans abois,
La chapelle Ste Marie des Chazes est la quintessence de l’église bucolique
au pied de falaises basaltiques.

Sur une butte rocheuse au-dessus de la vallée verdoyante de la Sénouire,
surgit le village de Lavaudieu,
Un bouquet de maisons en pierre, coiffées de tuiles corail où se dresse
le clocher hexagonal de l’abbaye St André,
Au détour d’un virage, une immense église forteresse apparaît au-dessus
des champs, une fois traversée la forêt,
Le bastion austère de la spiritualité ouvre les trésors de l’histoire
fascinante de la Chaise-Dieu.

Direction le nord de l’Auvergne, dans le bocage de l’Allier,
vers l’ancien duché médiéval des Bourbons,
De Henri IV à Louis-Philippe, huit Bourbons se sont hissés sur le trône de France
par le jeu d’alliances matrimoniales,
Posé au milieu de la plaine agricole de Besson, le château du 15è s. de Fourchaud
est sorti de sa gangue branchiale,
Avec ses 22 toitures aux nombreux clochetons, le château du Vieux Bostz
deviendra le musée des Bourbons.

Dans la préfecture de l’Allier, le Palais Ducal de Moulins abrite le musée
Anne de Beaujeu dans son aile Renaissance,
Cette illustre maison des Bourbons possède à Souvigny sa nécropole
St Pierre et St Paul dans l’imposant prieuré,
À Chapeau, le château de la Cour étonne par sa polychromie
en chevrons de briques rouges et noires sans brillance,
La féodalité opulente des Bourbons a bâti un maillage de propriétés seigneuriales,
représentatif du patrimoine Bourbonnais.



                                       Guy Pujol dit l’ARIÉ…..JOIE





                                                                         



Retourner au contenu