L'Isards - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
L’Isard, Prince pyrénéen de l’escalade

Du brun au roux en été ou à l’approche de l’hiver vers des teintes plus foncées,
La couleur du pelage de l’isard évolue avec les saisons, avec ses poils de jarre et de duvet,
D’un noir ébène, mat ou à peine brillant, aux cannelures fines et serrées,
Deux cornes finement recourbées vers l’arrière, ajoutent à la grâce de sa silhouette zélée.



Dans les Pyrénées il vit en hardes entre forêts épaisses et neiges éternelles d’été,
Ses sabots, au bord tranchant et aux coussinets intérieurs rugueux,
Sont parfaitement adaptés aux pentes neigeuses et aux rochers escarpés
Au Printemps, commence début juin la période des naissances des bienheureux.

En Eté, l'isard se consacre à la recherche de nourriture sur les estives herbeuses,
Fuyant les grosses chaleurs, aux heures chaudes, sieste sur les pentes ombreuses,
Les jeunes cabris ont un goût prononcé pour les jeux sous l’œil attentif des mères,
Courses poursuites sur les névés, glissades, sauts, cabrioles, poursuites sans œillères.



A l’Automne les premiers flocons les chassent des sommets enneigés,
Les femelles seront sous l’autorité d’un mâle dominant chassant les intrus excités,
Pour affirmer son territoire le mâle en rut cherchant à séduire sa belle chevrette
 Frotte ses cornes à la base pourvue de glandes, contre les arbustes, pour son amourette.



En Hiver les mâles, exténués par le rut, doivent reconstituer leurs réserves,
Leur nourriture favorite étant enfouie sous une épaisse couche de neige,
Ils doivent se contenter, de lichens, ou de bourgeons en cortège,
Les hardes recherchent les zones de pâturages libérées des neiges en préserve.



Pyrène, sur la dentelle blanche de vos crêtes,
Fiers et légers les isards caracolent,
Les as de la cavale, les acrobates des falaises volent,
Les voltigeurs des ravins gardent toujours haute leur tête.



                                                                      Guy dit l’Arié…..Joie

                                                                       



Retourner au contenu