La Lorraine 1 - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
En Passant par la Lorraine
 
La Lorraine a su courber l’échine sur sa zone de passage exposée,
Avec ses citadelles et ses forts  elle fut le théâtre des combats de la haine,
Sans jamais renoncer, grâce à ses forêts, et son environnement protégé,
 
Si certains l’ont appelé « Vilaine » d’autres l’ont traité comme une « Reine ».  
Annexée par la Prusse en 1871 puis symbole de la Grande Guerre,
Verdun sera la Capitale mondiale des combats où le sang rougit le sol de ses landes,
La Lorraine  sera à nouveau en première ligne pour la Seconde Guerre,
Protégée par la Ligne Maginot, censée stopper l’avancée des troupes allemandes.
 
La Lorraine a quatre enfants qu’elle a élevés de son mieux,
Il n’y a pas si longtemps que certains se battaient pour elle, envieux,
Mais Dieu que la Lorraine est jolie,
Entre Meurthe, Meuse, Moselle et Vosges embellies.
 
Depuis la Lorraine du Nord industrielle, fière de ses mines d’antan,
Vers la Lorraine du Sud, rurale et bucolique des bourgs,
Elle ouvre ses fenêtres sur la Wallonie belge, tourne les yeux vers le Luxembourg,
Tout en échangeant avec la Rhénanie et le Palatinat allemand.
 
Petit détour par la Meurthe et Moselle, aux vallées serties de vert,
Département très boisé qui abritait autrefois un puissant empire sidérurgique,
On extrayait de ses plateaux calcaires  la « minette », le minerai de fer,
Les différentes populations qui affluèrent développant de nombreuses fabriques.
 
Au creux d’une boucle de la Moselle, Liverdun la cité médiévale des anciens,
Étage sur son éperon rocheux ses maisons de villégiatures pour les Nancéiens,
Si les amateurs du tourisme fluvial apprécient la halte au port de plaisance,
Les gourmets se délectent de madeleines à la jolie forme coquillée sans doléances.
 
Trônant avec grâce sur le versant des côtes de Toul, avec ses maisons « boyaux »,
Pierres blanches, vin et religion résument l’identité de la cité vigneronne de Bruley,
Dans ce « petit Lourdes lorrain »,  les jeunes prétendants pour la soirée des Mai,
Déposent une branche de charme chez les filles à marier aux beaux idéaux.
 
Sur un méandre de la Meurthe, elle connut sa prospérité au siècle des Lumières,
Rosières – aux -Salines vécu du sel de la terre des siècles durant,
Aujourd’hui un haras national comptant parmi les plus anciens de la France écuyère,
Se consacre à la pérennité de la race ardennaise avec concours hippiques accueillants.
 
Capitale du Xaintois,  qualifié de « pot de chambre de la Lorraine » sans cocasserie,
Vézelise se distingue par ses anciennes halles en bois datant de la Renaissance,  
Le long de sa rue serpentant le village, de hautes demeures à l’aspect de puissance,
Rappellent un passé révolu lorsque cet ancien baillage vivait au rythme de sa brasserie.
 
                                                                                                                                  L’ARIÉ….JOIE
               
Retourner au contenu