La Réunion - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
L’Île Intense de La Réunion
 
Territoire de ce bout de France où le feu fusionne parfois avec la mer en chaos,
L’ancienne île Bourbon, fière de ses cirques et de ses pitons,
A vu, en 2010, ses sites magiques inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO,
Positionné au nord de cette l’île de l’océan indien, St Denis est le chef-lieu de La Réunion.



En son centre-ville, l’élégant édifice à la façade originelle jaune trône au « Grand Carré »,  
Il servit d’Hôtel de Ville où les bals réunissaient les « grands » de la société,
Depuis Napoléon, son quartier historique du Barachois pointe ses canons vers le large, fiers,
N.D. de la Délivrance s’élève depuis un siècle près de la ravine, « dans le fond de la rivière ».
 
Terre au brassage multiethnique, la mosquée Noor-al-Islam, « lumière de l’islam »,
Fût la première construite, dès 1905 dans un département français sans état d’âme,
Construite à la veille de la Révolution Française, la Villa créole Déramond,
Verra la naissance de Raymond Barre, devenu en 1976 Premier Ministre, loin de La Réunion.
 
En montant le col des Bœufs sur les pentes du Maïdo, terre brûlée en créole,
Le sanctuaire de la nature de Mafate n’est accessible qu’à pied, mais l’hélicoptère y vole,
Après cinq heures de marche les points de vue sont à couper le souffle, sans brouillard,
Cœur de volcan délabré, c’est un écrin géologique où la vie des îlets est un monde à part.
 

 
Entre falaises et précipices, dans une végétation luxuriante, on monte à Cilaos la créole,
Passage obligé des curistes au 19° s., le Sentier des Porteurs les conduisait aux thermes,
Plus loin douche à la cascade du Bras Rouge à la dalle de lave polie glissant sous les guiboles,
 Pour le retour, dégustation d’une bonne saucisse rougaille dans une auberge de ferme.
 
Dominée par le Piton des neiges, la forêt de Bélouve sert de « poumon vert », béate,
« Au cœur de l’île rayonne », c’est la devise du beau Cirque de Salazie,
 Ici les « Salazes », ces 3 rochers plantés entre les cirques de Cilaos et de Mafate
Pointent leurs pieux en forme de doigts vers le ciel sur la ligne de crête en gris.



Constituée d'une multitude de filets d'eaux à flanc de falaise, Dame Nature est magnifique,
La cascade vertigineuse du Voile de la Mariée dévoile sa légende tragique,
Où la belle et riche Amanda voulant se marier avec le petit jardinier Henrio,
Poursuivie par son père, la jeune mariée tomba de la montagne, son voile restant en haut.



Sur la « côte aux vents », du côté de St André, vous saurez tout sur la vanille bourbon,  
 Dans la Maison de la Vanille les « marieuses »  participent à la fécondation,
Au cœur d’une plantation de canne à sucre, rentrez dans cette belle maison de maître,   
 A St Gilles-les-Haut, le Musée Vilèle vous ouvre la mémoire de l’esclavage des êtres.
 
Émotion garantie pour le survol en hélicoptère de l’entonnoir rocheux du Trou du Fer,
Tel un minuscule insecte, l’appareil tournoie proche des cascades vertigineuses,
Après les cirques, direction le volcan du Piton de la Fournaise, haut dans les airs,
 La bouche des cratères Bory et Dolomieu crachent régulièrement leur lave sulfureuse.



Surplombant l’enclos Fouqué, le sentier du Rempart de Bellecombe accède au sommet,
Passage à mi-chemin par le cratère du Formica Léo, en forme de piège du fourmi-lion,
Les grandes éruptions coupent souvent la Nationale 2 dans la zone du Grand Brûlé,
Sous la lave un labyrinthe de galeries créée un réseau de tunnels en perpétuelle évolution.
 
La coulée de 1977 épargna la petite église de Piton Ste Rose de la « Côte aux vents »,  
 A peine entrée dans la nef, celle-ci se sépara en deux sauvant le bâtiment,
Suite à ce « miracle » elle fut rebaptisée Notre Dame des Laves,
Menacée d’ensevelissement en 2000, la Vierge au Parasol a été installée proche, en brave.  
 
Proche de la Ravine blanche de St Pierre, le Temple Tamoul Narassingua Pérournal,  
Perpétuant la culture indienne, a remplacé en 2010 le modeste temple en bois original,
Après un carême de 3 semaines, les adeptes durant la fête de « Pandialé »,
Effectuent la « Marche sur le feu » pour que l’âme et le corps soient purifiés.
 
Le samedi le front de mer de la côte sous le vent à St Paul est en chaleurs,
Créoles et touristes se retrouvent sur ce marché forain haut en couleurs,
L’occasion de déguster d’excellentes samoussas avec un verre de rhum arrangé bien frappé,
 Avant la plage à St Leu pour que les « Z’oreilles » rentrent sur le continent bien bronzés.



“N i   A r t r o u v  Au Revoir et M E R S S I

                                                                                            L’ARIÉ….JOIE   

 

Retourner au contenu