Le Billet du Footeux ARIÉ…..JOIE - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Le Billet du Footeux ARIÉ…..JOIE

Un ARIÉ......JOIE, retraité dans le Bordelais, homme de plume et de stylo,
Rencontra un 18 juin, un Président de foot, homme de peigne et de ciseaux,
Lui lançant son Appel, sur fond de rectangle vert et de ballon rond,
Ils pensaient avoir matché pour faire évoluer la communication du club à l'unisson.

L’auteur et poète à la fois, laissa courir sa plume hors des sentiers des footeux,
Retraçant avec ses mots, ses citations historiques, interviews et commentaires goûteux,
De Thonon sur le lac Léman à La Brède, la patrie de Montesquieu,
Il créa ses billets parfois incompris mais appréciés par un Président heureux.

Retour gagnant pour les Écureuils, dans leur fief de Cruchon, entre forêt et bruyère,
Avec en tête l’esprit de Montesquieu, penseur politique et philosophe des Lumières,
“Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie ;
Il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux.”

Mais c'était sans compter sur les détracteurs, aboyeurs en galons, déjantés et paparazzo,
Taclant par derrière à chaque occasion les deux hommes de plume et de ciseaux,
Pour arriver à leurs fins, en contestant dans l'ombre la nouvelle communication,
Avec la complicité de membres de bureau, éloignés de la poésie et plus proches du ballon.

L’Arié….Joie au caractère bien trempé, féru de joutes verbales et de mots calibrés,
Osa même contrarier les désirs d’un dirigeant à l’égo démesuré, habitué aux ordres incontestés,
Professionnel à barrettes du maniement des armes, pitoyable et minable fusèrent de sa kalachnikov,
M’accusant de mêler sa vie professionnelle avec mes délires rédactionnels, en apostrophe.

À la façon de BREL voici ma traduction poétique de mon « délire rédactionnel » :
D’abord, d’abord, il y’a le colonel
Lui qui est comme un melon
Lui qui a un gros fiel
Lui qui sait bien son nom
Monsieur tellement qu’y croit
Qui fait tout de ses dix doigts
Mais lui qui n’en peut plus
Lui qui est complètement cuit
Et qui se prend pour le Roi
Faut vous dire Monsieur
Que chez ce GARS-LA
On ne pense pas Monsieur
On ne pense pas, on Pli !!!

Écarté de la mise en place de la Communication par un Manager Général Connetable,
Le spécialiste professionnel de la communication gérant les 2 équipes élite sous Backstages,
Prendra les choses en main, empilant photos et textes rédactionnels aux coquilles remarquables,
Faisant regretter au chroniqueur Arié…..Joie d’avoir recommandé un communiquant sans bagages.

Bon an, mal an, chacun resta dans son camp, bien loin des objectifs de communication transversale,
Le chroniqueur couvrant quelques évènements, le professionnel sur la D2 et la R1 se limitant,
Diffusant sur les réseaux sociaux photos et commentaires succincts, sans saveur primordiale,
Laissant le site informatique en son état embryonnaire, d’une incomparable pauvreté de débutant.

Au premier jour de l’Automne c’est par voie de presse que l’ARIÉ….JOIE apprit son licenciement,
Relisant La Fontaine, comme dans La laitière et le pot au lait, il fut « Gros-Jean comme devant »,
Un Manager Général retors, sans l’aval de son Président l’avait banni définitivement,
Adieu veau, vache, cochon, poulet ………mais surtout une version du grand Hugues chantant.

Adieu Monsieur le Président
Je ne vous oublierai jamais
Et tout au fond de mon coeur
Ces mots sont écrits à la craie

Je vous offre ces quelques confidents
Pour vous dire combien je vous appréciais
Je ne t'oublierai jamais
Adieu Monsieur le Président.

Et pour remettre ces facéties associatives au niveau qu’elles méritent je finirai en chanson,
Avec Gérard Lenormand « Si j’étais Président » où je me méfierai du corps diplomatique,
J’attendrai patiemment l’Assemblée Générale et ses enjeux très politique,
Mais je ne serai jamais Président, et donc libre de mes mots et de ma future reconversion.

En conclusion je citerai l’homme politique français, Léon Blum, l’homme légendaire du Font Populaire disant :
« Il n’y a pas d’antidote contre le poison de la calomnie et la règle des trois L, on Lèche, on Lâche, on Lynche. »  




J’ai choisi le Samedi 9 Octobre pour annoncer mon divorce, jour de la St Denis,
symbole d'un martyr 1er évêque de Lutèce,
décapité au glaive par un bourreau sur la bute de Montmartre,
ayant saisi sa tête dans ses mains, marchant le long d'une rue de 6 km,
la future rue des Martyrs, pour ensuite tendre sa tête à une fidèle, Catulla,
avant de s'effondrer par terre sur l'emplacement de la future basilique de Saint-Denis.
Quel SYMBOLE pour un ARIÉ.....JOIE décapité de sa plume !!!
Mes fidèles d’Arlac et d’ailleurs vont-ils comprendre mon message et m’envoyer au
« Panthéon des Chroniqueurs » comme d’autres avant moi ?
Mais autre symbole en ce 9 Octobre,
l’année dernière une chute sévère m’offrait une quinzaine de fractures
m’immobilisant pour de nombreuses semaines : Merci la Vie.

                                                                                            Guy dit l’Arié…..Joie




                                                                         



Retourner au contenu