Le Canal du Midi - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Le CANAL du MIDI
 
 
Montagne Noire, château d’eau inépuisable pour alimenter un canal, Pierre-Paul Riquet en a rêvé,
Fallait-il encore rassembler les eaux, les emmagasiner et les conduire au point de partage naturel,
Entre l’océanique et le méditerranéen, au Seuil de Naurouze, ligne de faite délimitant les deux bassins intemporels,
Là où les eaux de la fontaine de la Grave se séparent d’elles-mêmes et coulent en deux sens opposés.



Cette artère d’eau douce reliant "la Mer Océane" à la Méditerranée,
Épouse le couloir du Lauragais, au paysage parfaitement soudée,
Elle serpente harmonieusement entre les Corbières et le Minervois,
Sur l'eau verte du canal du Midi chantée par Nougaro, le toulousain à la voix.

Tracé dans un cadre merveilleusement touristique et sous un ciel le plus souvent clément,
La beauté des paysages traversés, ses sites naturels, se découvrent en bateau, lentement,
Le Canal du Midi ne pouvait que séduire les plaisanciers, une vocation à laquelle Riquet ne pouvait penser,
En auto, en vélo, sur les chemins de halage, c'est une belle promesse pour voyager.

Sous le ciel qui chavire dans son miroir d'eaux dormantes en pause,
La maison de l'éclusier aux volets verts d'eau somnole près des lauriers roses,
En se penchant à la fenêtre pour écouter l'écluse qui s'inonde d'une naissance libératrice,
L'eau séparée entre fer et pierre ouvre un passage salvateur pour continuer l’aventure vers les tamaris.

Traverser le pont, passer sous la voûte de la lumière à l'ombre, et embrasser le ciel,
Admirer un champ de tournesols boudeurs, une ligne d'arbres au feuillage bruissant,
L'eau, les bateaux, les murs de pierre, les branches caressent leurs reflets changeants,
Dans ce berceau de lumière, le soleil joue au mystère terrestriel.

Plus loin un autre pont, comme un O brodé de pierres menant à la prochaine écluse,
Image de la péniche qui pénètre et s'en va plus loin se glissant sur l’eau en lui écorchant le dos,
Ici on vit, on explose sur un toit, à l’ombre des platanes, les berges faisant dodo,
Se réveillent sous le vent chantant des airs de cocagne, en guise d’excuses.

Ce Canal, né en Lauragais, s'écoule sans fin, parfois caché de brouillard épais et glacé,
Mais l'été, sous la brûlante ardeur du soleil, il poursuit sans arrêt sa besogne éternelle,
En hommage à des milliers d'hommes, bâtisseurs courageux, travailleurs à l'ardeur passionnelle,
Secondés par les chevaux de trait tirant avec beaucoup de peine les charrettes bondées.



Sur ce canal fluvial de Toulouse à Sète entre campagne, collines, villes et villages,
Viens, nous irons voguer sur cette voie royale, qu'on doit à Pierre-Paul Riquet, en héritage.

                                                                                 L’ARIÉ….JOIE   


 

Compteur Arié...Joie
Retourner au contenu