Le Rhin - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Le Rhin

Les fleuves, comme d’immenses clairons, chantent à l’océan la beauté de la terre,
La culture des champs, la splendeur des villes et la gloire des hommes de caractère,
Entre tous les fleuves, j’aime le Rhin, sauvage, mais majestueux, violent, mais sans fureur
Lui qui essuie aux bateaux du pont sa crinière fauve, sa barbe limoneuse de baroudeur.



C’est un noble fleuve, féodal, républicain, impérial, digne d’être à la fois allemand et français,
Le Rhin est rapide comme le Rhône, large comme la Loire, comme la Meuse encaissé,
Historique comme le Tibre, royal comme le Danube, tortueux comme la Seine après Paris,
Pailleté d’or comme un fleuve d’Amérique, couvert de fantômes comme un fleuve d’Asie.

Il descend de Constance à Rotterdam, du pays des aigles à la ville des harengs,
De la cité des papes, des conciles et des empereurs, au comptoir des bourgeois et des marchands,
Principal axe culturel et commercial en Europe centrale il relie les Alpes à l’Océan,
Ses rives se perdent dans le crépuscule, ses eaux chantent dans un rugissement paisible et puissant.
 
Poésie en quatrains de l’ARIÉ…..JOIE
 
Inspirée du Rhin de Victor Hugo dans « Lettres à un ami » de 1842



                                  




                                                                         



Retourner au contenu