Luberon Var Vaucluse - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
  Balade en LUBERON
 
Avec une côte découpée aux couleurs ocre, le Var, célèbre dans le monde entier
Par St Tropez, est aussi un département couvert de forêts et de pinèdes
Où, dans le massif des Maures, son arbre roi, déploie sa ramure tourmentée
Son arrière pays cache des villages nichés au creux des vallons tièdes
 
Dans une grande diversité de sites, mimosas,  lauriers-roses et tamarins
Sensibles au gel, sont éloignés des massifs pour décorer le front de mer chaud
Les cordons dunaires se recouvrent de lis, d’oyat de soldanelle ou de panicaut
le gattilier, l’ophrys et l’euphorbe poussant en zone humide du domaine marin
 
Après l’ambiance, mer et chaleur des sables  de la côte varoise envahie
Partons vers le Lubéron où les ravins escarpés balafrent les collines diffuses
Dans le cadre d’une chaude palette chromatique des ocres du Vaucluse
Sous la protection du « Géant de Provence » le Ventoux, au chapeau blanchi
 
Perché sur une crête calcaire, un bourg féodal, fait face aux montagnes varoises
Bargème, avec son enceinte médiévale dominée par son château ruiné
Le village étage ses maisons de pierres blondes aux toitures à génoise
Le long des ruelles en zigzag fleuries de roses trémières et des rampes pavées
 
Juché sur une crête parsemée de chênes et de pins, Tourtour, la protégée
Surnommé « le village dans le ciel », aux sublimes vues sur le massif des Maures
Ce petit village rafraîchi par ses fontaines disséminées sur les placettes ombragées
Enchante les visiteurs par ses maisons disposées en colimaçon pour mirador
 
Avec ses lagons aux eaux turquoise, ses longues plages de sable fin, Porquerolles
Petit coin de paradis amarré à la presqu’île de Gien aux contours sémillants
La bicyclette reste le meilleur moyen pour découvrir l’une des « ’îles d’Or »
En partant le long des chemins aux senteurs de myrtes du Levant au Couchant
 
Depuis une crête de la presqu’île de St Tropez, Gassin déverse ses ruelles,
Sortes de tranchées d’ombre grimpant parmi des rideaux de bougainvillées
Pour aboutir sur une large esplanade plantée de micocouliers
Dans un grandiose panorama éblouissant entre chênes, pins et vignes graduelles
 
Au nord du Lubéron, encerclé de remparts, le village perché de Bonnieux
Déploie ses maisons de pierre blanche dans cette ancienne cité pontificale
« Amphithéatralement construit sur le versant d’une riante colline » sous les cieux
Où l’entrelacs des ruelles ombragés de cèdres centenaires conduit au belvédère ducal
 
Dominant la vallée du Coulon, Gordes, accroche au mépris du vertige
Ses maisons  sur un promontoire escarpé, parsemé de jardins en terrasses
Accessibles par ses ruelles en calade serpentant à flanc de la  falaise du voltige
Sentinelle du plateau du Vaucluse veillant sur la plaine de Cavaillon pleine de grâce
 
Niché entre les oliviers et les vignobles, Lourmarin offre un cadre idyllique
Tourmenté par les guerres de religion, le village a retrouvé son site enchanteur
Et son château Renaissance restauré en « Villa Médicis de Provence » bucolique
Où Henri Bosco, « le chantre de Provence » a loué les charmes de la cité des douceurs
 
Cerné par le rouge des carrières d’ocre, Roussillon porte haut son originalité
Avec pour toile de fond un paysage de falaises écarlates déchiquetées
Où les merveilles de ce Colorado provençal tranchent avec le vert des prés
Pour un spectacle aux noms pittoresques de « Falaises du sang » ou « Val des Fées »
 
Var et Vaucluse unis les matins d’été où le soleil caresse les cyprès et les vignes
Tandis qu’un coup de vent fait moutonner la mer autour des îles longilignes
Alors que depuis les ruelles aux façades pastel, l’image se fait irréelle
Les soirs d’hiver, quand à l’horizon les Alpes  enneigées rosissent de plus belle
 
                                                                                                                                L’ARIÉ….JOIE
Retourner au contenu