Notre Dame de Paris - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Dans l’antre de Quasimodo



Les yeux levés plus haut que la rosace centrale, une vision extraordinaire,
Entre les deux clochers, une grande flamme désordonnée et furieuse montait,
Dans un tourbillon d’étincelles, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient,
Une pluie ardente argentée ruisselant sur les ténèbres de la façade multi centenaire.

A l’approche du sol les jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes enlacées,
Les énormes tours sorties des flammes offraient deux faces tranchées,
L’une toute noire, l’autre toute rouge, projetaient leur ombre jusque dans le ciel,
Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect démentiel.

Les guivres avaient l’air de rire et on croyait entendre les gargouilles japper,
Des salamandres soufflaient dans le feu, des tarasques éternuaient dans la fumée,
Parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme,

Un marchait sur le bûcher, épouvanté de voir chanceler les tours de Notre-Dame.

Quatrains  de l’ARIÉ….JOIE inspirés par l’extrait de
« Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo
                                              publié en 1831



Voilà deux ans le 15 avril 2019, le monde entier assistait à l’embrasement de Notre-Dame,
Les flammes détruiront intégralement sa flèche, les toitures et sa charpente de charme,
En s'effondrant, la flèche provoquera l'écroulement de la voûte de la croisée du transept
Les pompiers sauveront les deux tours et les œuvres d'art de la cathédrale des préceptes.  



Michel Izard et Bertrand Lachat nous conduisent dans les coulisses d'une résurrection,
Dans les entrailles de la cathédrale, ils se faufilent dans les interstices des arcs boutants,
Ils se frayent un chemin par un dédalle d’étroiture sur les chapelles en quasi lévitation,
L’incendie a défiguré Notre Dame mais les travaux lui donnent un visage changeant.



De grise mine au prime abord, quand on y regarde de plus près elle devient rayonnante,
Habitée de lumières sous les poussières, les croisillonnages des poutraisons métalliques
Offrent à trente mètres de haut un cadeau inattendu avec ses vitraux et rosaces éclatantes,
Où dans la lumière du verre se raconte l’histoire de l’ancien testament évangélique.



Avec ses pétales et ses corolles enluminées la rose fait parler ses 800 ans de vie,
Dans la tour nord, les poutres calcinées sont revêtues de plomb fondu en gerbes,
Où figé en cascades sur les murs, un témoignage de la souffrance asservie,
Proche de la piéta, sous sa bâche éplorée au pied de la croix, une miraculée superbe.



L’incendie n’a pas fait de dégâts sur la façade où sur les voussures du portail central,
Au-dessus du tympan, la cour céleste vibrionne autour du Jugement dernier,
Les anges, les martyrs, les patriarches et les vierges parlent dans la pierre ancestrale,
L'archange Michel et Satan pèsent les âmes des bienheureux et des damnés.



A plus tard pour continuer dans les coulisses de la Résurrection.



                                                                         Guy Pujol dit l’ARIÉ…..JOIE



Retourner au contenu