Sur la Route des Indes - Site Poèmes & Diaporama de L'Arié...Joie

Bienvenue Chez Arié...Joie
Aller au contenu
Les News

MerciDe Laisser Un MessageDans MonLivre d'Or

Comment Jugez-vous le Contenu du Site ?
A) Très Satisfaisant
B) Satisfaisant
C) Insatisfaisant
D) Très Insatisfaisant
E) Sans Avis
Sur la Route des Indes
 
Oh le magnifique jardin d’Indonésie, un vrai théâtre de verdure et d’ondes,
Dans une jungle aussi préservée qu’au premier matin du monde,
Dominée par des montagnes de feu aux volcans actifs rabotés,
Par une mer à la couleur saphir étreignant les barrières de corail, encerclée.
 
Sumatra, Java, Bali, Bornéo et Sulawesi, un caléidoscope de rêves intimide,
Un climat équatorial ou tropical entre mousson sèche et mousson humide,
              Là où règne l’oiseau de paradis et l’homme des bois, l’orang-outan,               
 Et sur l’île de Komodo, le dragon géant, ce grand saurien du nom de varan.
 
Tirée comme une chatoyante étoffe de batik, la grande plaine plate étincelle,
Par les miroirs de rizières, ruisselants de lumière dans cet océan qui ensorcelle,
La nature jaillissante est à elle seule un vaste temple prêt aux cultes fastes,
Où surgissent les sanctuaires aux statues harmonieuses et chastes.
 
L’Indonésie aux 265 millions d’habitants est le 4° pays le plus peuplé au monde,
Ethniquement très varié, l’Islam fougueux y a introduit sa chaude sagesse,
L’inde aventureuse y a implanté sa luxuriance civilisatrice, religieuse, sans paresse,
L’Europe conquérante lui a appris à rayonner au-delà des maritimes ondes.
 
Dans cette rhapsodie en vert où le travail humain a dompté l’indiscipline de la nature,
Un des plus beaux témoignages du Bouddhisme a surgi de la forêt en forme de mandala,
Construit en l’an 800 sur une colline naturelle par les souverains de la dynastie Cailendra,
Le Borobudur aux 6 terrasses de plan carré, est avant tout un rosaire de pierre pure.
 
Sur la route de Solo de nombreux Candi abritent les cendres d’hindouistes importants,
Les fidèles honorent Vishnou, Brahma et Shiva dans les temples de Prambanan,
Le Lara Jonggrang date du 10è s. pour la « mince jeune fille » changée en pierre par le géant,
La fille du roi Boko exigeait la construction de mille temples en un jour par son prétendant.
 
Refuge de l’Hindouisme, lors de l’invasion de l’Islam au 9è s., Bali deviendra l’île des Dieux,
Dans les temples familiaux, garnis tous les matins de fleurs fraîches, rayonne l’esprit religieux,
Si antan le sang des coqs abreuvait les mauvais esprits, leurs combats attirent des gros paris,
Mais c’est au travers des danses à la gestuelle stylisée que dieux et princesses content Bali.
 
En pays Toraja nous finirons notre escapade, aux Célèbes sur « la terre des âmes » du haut,
Les toits de bambous, chaume de riz et feuilles de bananiers épousent la forme d’un bateau,
Anciens animistes, leurs croyances vénèrent le buffle, intercesseur auprès des dieux,
Sacrifiés lors des cérémonies ils accompagnent le défunt dans la falaise des morts miséricordieux.

                                                                                            L’ARIÉ….JOIE   

 

Retourner au contenu